LOI 45

Carte jouée

A. Jeu de la carte d’une main

Chaque joueur, excepté le mort, joue une carte en la détachant de sa main et en la plaçant face visible* sur la table, juste devant lui.

B. Jeu de la carte du mort

Le déclarant joue une carte du mort en la nommant, après quoi le mort la prend et la place face visible sur la table. En jouant de la main du mort le déclarant peut, si nécessaire, prendre lui-même la carte souhaitée.

C. Jeu obligatoire d’une carte

1. Une carte d’un joueur de la défense, tenue de manière qu’il soit possible à son partenaire d’en voir la face, doit être jouée dans la levée en cours. (S’il a déjà joué une carte légale dans la levée en cours, voir Loi 45E).

2. Le déclarant doit jouer une carte de sa main : si (a) elle est tenue face visible, touchant ou presque la table ou si (b) elle est maintenue dans une position indiquant qu’elle a été jouée.

3. Une carte du mort doit être jouée si elle a été délibérément touchée par le déclarant, sauf dans l’intention soit de ranger les cartes du mort soit d’atteindre une carte au-dessus ou en dessous de la ou des cartes touchées.

4. (a) Une carte doit être jouée si un joueur la nomme ou la désigne autrement comme étant celle qu’il se propose de jouer.

(b) A moins que son partenaire n’ait joué une carte par la suite, un joueur peut changer une désignation non intentionnelle s’il le fait sans pause pour réfléchir. Si un adversaire a joué à son tour une carte régulière avant ce changement de désignation, cet adversaire peut retirer la carte ainsi jouée, la remettre dans son jeu et la remplacer par une autre (Voir Lois 47D et 16D1).

5. On peut être obligé de jouer une carte pénalisée, principale ou secondaire (voir Loi 50 ou 51).

D. Carte mal jouée par le mort

Si le mort place dans la position jouée une carte que le déclarant n’a pas nommée, la carte doit être retirée si l’attention y a été attirée avant que chaque camp n’ait joué pour la levée suivante. Un joueur de la défense peut reprendre et remettre dans son jeu une carte jouée après l’erreur mais avant que l’attention n’y ait été attirée ; si l’Adv. D du déclarant change sa carte, le déclarant peut changer la carte qu’il avait jouée après lui dans cette levée (voir Loi 16D).

E. Cinquième carte jouée dans une levée

1. Une cinquième carte jouée dans une levée par un joueur de la défense devient une carte pénalisée assujettie à la Loi 50, à moins que l’arbitre n’estime qu’elle a été attaquée, auquel cas la Loi 53 ou la Loi 56 s’applique.

2. Quand le déclarant joue une cinquième carte dans une levée de sa main ou du mort, elle est remise dans la main d’origine sans autre conséquence, à moins que l’arbitre n’estime qu’elle a été attaquée,auquel cas la Loi 55 s’applique.

 F. Le mort indique les cartes

Une fois la main du mort étalée, le mort ne doit ni toucher ni indiquer une carte de son jeu sans instruction du déclarant (excepté dans le but de les ranger). S’il le fait, l’arbitre devrait être appelé immédiatement et informé. Le jeu continue. A la fin du jeu, l’arbitre attribue une marque ajustée s’il estime que le mort a suggéré au déclarant un jeu qui a lésé la défense.

G. Retourner la levée

Aucun joueur ne devrait retourner sa carte face cachée avant que les quatre joueurs n’aient joué pour la levée.

 

LOI 47

Reprise d’une carte jouée

A. Suite à un arbitrage

Une carte jouée doit être retirée quand un arbitrage suite à une irrégularité l’exige. Une carte retirée d’un joueur de la défense peut devenir une carte pénalisée (voir Loi 49).

B. Pour corriger un jeu illégal

En dehors des dispositions de cette Loi, une carte jouée peut être retirée pour corriger un jeu illégal ou simultané :

- pour une carte pénalisée des joueurs de la défense, voir Loi 49,

- pour un jeu simultané voir Loi 58.

C. Pour changer une désignation faite par inadvertance

Une carte jouée peut être reprise sans autre conséquence après un changement de désignation autorisé par la Loi 45C4(b).

D. Après un changement de jeu de l’adversaire

Après un changement de jeu de l’adversaire, une carte jouée peut être reprise et remplacée par une autre carte sans autre conséquence. (Les Lois 16D et 62C2 peuvent être appliquées).

E. Changement de jeu fondé sur une information erronée

1. Une attaque (ou le jeu d’une carte) hors tour peut être retirée sans autre conséquence si le joueur a été averti à tort par un adversaire que c’était son tour d’attaquer ou de jouer. Dans ces circonstances, l’attaque (ou le jeu) ne peut pas être accepté par l’Adv. G.

2. (a) Un joueur peut, sans autre conséquence, reprendre la carte qu’il a jouée :

- à cause d’une explication erronée d’une déclaration ou d’un jeu d’un adversaire, et avant la correction de cette explication,

- mais seulement si aucune carte n’a été jouée par la suite dans cette levée.

Une entame ne peut être reprise si le mort a commencé à exposer n’importe quelle carte de son jeu.

(b) Quand il est trop tard pour corriger un jeu selon (a) ci-dessus, l’arbitre peut attribuer une marque ajustée.

F. Autres reprises

1. Une carte peut être retirée conformément aux dispositions de la Loi 53C.

2. En dehors des dispositions de cette Loi, une carte jouée ne peut pas être retirée.

LOI 48

Cartes exposées du déclarant

 

A. Le déclarant expose une carte

 Une carte exposée par le déclarant ne donne pas lieu à arbitrage (mais voir Loi 45C2).

Aucune carte de la main du déclarant ou du mort ne peut devenir une carte pénalisée.

Le déclarant n’est pas obligé de jouer une carte tombée accidentellement de sa main.

 B. Le déclarant montre ses cartes face visible

 1. Quand le déclarant montre ses cartes face visible après une entame hors tour, la Loi 54 s’applique.

 2. Sauf cas B1, quand le déclarant montre ses cartes, il peut être considéré comme ayant revendiqué ou concédé (à moins que son intention soit manifestement différente), et la Loi 68 s’applique.